Ibérica : exquise Espagne en centre-ville
Nouvelles

Ibérica : exquise Espagne en centre-ville

Quelle belle découverte… L’ancien tailleur pour hommes situé sur la rue Peel, dans le centre-ville, est désormais remplacé par un restaurant qui devrait faire concurrence à ses voisins Ferreira et Alexandre. Comme son nom l’indique, Ibérica offre des spécialités espagnoles… Et c’est un vrai délice. Après de nombreuses années aux fourneaux du restaurant Ferreira, le chef d’origine portugaise Marino Tavares peut dire qu’il s’y connaît en matière de cuisine méditerranéenne. Mais afin de s’inspirer plus de plats typiques espagnols, il s’est rendu à Barcelone pour manger et cuisiner… Résultat : une belle carte de classiques réussis.

On commence avec des tapas – c’est tendance à Montréal, mais c’est aussi et surtout un classique espagnol. L’occasion de constater tout de suite que le produit est là : le pan coca con tomato est plein de saveurs, le plat de crevettes à l’ail très gourmand… Petit clin d’œil à la cuisine contemporaine du chef Ferran Adrià : les olives liquides, à tester pour les curieux. On complète l’apéro par une planche de charcuteries (chorizo, saucisson, jamon iberico), et vous voilà de l’autre côté de l’océan.

Au rayon cru, on se régale d’un ceviche (loup de mer cette fois-ci), ou du goûteux tartare de homard. L’occasion d’apprécier la fraîcheur des produits de la mer, agrémentés de petites verdures croquantes. La présentation des assiettes est travaillée et tout en couleurs ; les saveurs des petits restos d’Espagne se mêlent au professionnalisme des grandes adresses. Le service est en effet des plus soigné et attentif, même si le personnel n’est pas encore complètement au fait de tous les produits espagnols (rodage oblige, le resto a ouvert il y a moins d’un mois).

final-iberica-6

Xérès et grill au charbon

À la carte également, beignets et croquettes, conserves et produits marinés, salades et, surtout, paellas. On essaie la terre et mer, qui fait se rencontrer lapin et poulet avec crevettes, moules et palourdes, servie dans un authentique plat en fonte bien chaud. Au rayon viandes, on se laisse tenter par un morceau de porc Bellota, fondant à souhait et accompagné de délicieux asperges et rapinis pour la touche verte.

La botte secrète du resto, c’est son four Josper importé d’Espagne. Ikanos et Ibérica sont les deux seuls établissements à Montréal à cuire leurs aliments dans ce fameux four espagnol au charbon de bois, qui demande un bel investissement. Ce grill fermé peut chauffer jusqu’à plus de 500°C, une cuisson intense et rapide qui donne des arômes fumés subtils et une texture juteuse aux légumes, poissons et viandes. Ça vaut le coup de comparer.

final-iberica-17

Un détour par la carte des vins entre deux services : si elle propose uniquement des crus espagnols, elle devrait prochainement s’internationaliser un peu. En attendant, on a tout de même une belle sélection d’Espagne, dont un vaste choix au verre. Aux rouges et blancs s’ajoutent quelques vins fortifiés typiques et des bières. Mention spéciale à la dizaine de cocktails proposés qui revisitent les classiques en mettant le xérès à l’honneur, Espagne oblige. Ibérica a trouvé sa niche et y va à fond, nous offrant des saveurs qui changent des tendances qu’on trouve ailleurs à Montréal.

Repaire intimiste

final-iberica-2

Le designer Zébulon Perron (il est partout!) a bien su se réapproprier la boutique de costumes, en agrandissant la salle toute en longueur grâce à de nombreux miroirs. On s’assoit le long du bar, avec un œil sur la cuisine ouverte, ou on profite de l’espace plus feutré à l’étage. Malgré ses 90 places, le restaurant a des airs de repaire intimiste grâce à sa mezzanine. Le côté un peu vintage est très joliment amené avec les vieux buffets à l’européenne et les superbes luminaires antiques, le tout dans une ambiance rendue très cosy par de nombreux coussins et banquettes. On aime les petits détails (le style art déco du superbe robinet doré à la salle de bain, le logo sur les serviettes de table qui reprend le drapeau de Barcelone…)

On ne quitte pas la table sans goûter aux traditionnels churros, ici servis avec chocolat au piment et dulce de leche – excellente qualité des churros, qui sont ni trop gars ni trop sucrés. Si quelques desserts plus élaborés allongent la carte, on se laisse tenter par l’autre classique, la ganache de chocolat à l’huile d’olive et fleur de sel… Et rien de tel pour conclure cette soirée qu’un verre de porta, digestif espagnol semblable à la grappa. Bref, si la cuisine nordique est tendance en ce moment, on aura en tout cas toujours plaisir à se réfugier dans la chaleur de cet antre ibérique, qui fait honneur à Barcelone. ¡A su salud!

final-iberica-23

Ibérica
1450, rue Peel – Montréal
www.iberica.ca