Boefish : viandes vieillies et poissons ouverts
Nouvelles

Boefish : viandes vieillies et poissons ouverts

Le restaurant de l’OTL Gouverneur, situé à Sherbrooke et Chicoutimi, revisite le steakhouse de façon moderne et festive.

Au Boefish, comme son nom l’indique, on a affaire à des passionnés de bœuf – et de poisson, on y reviendra plus bas. À la direction de la restauration, Alexandre Lacombe, un fan de steakhouse qui ne tarit pas d’informations sur le sujet. Il se promène les mains gantés, signe qu’il met justement les mains à la pâte (dans le cellier à viande, donc). Alexandre a travaillé notamment au Keg, comme la cheffe Lana Godbout. Le resto se spécialise dans les viandes vieillies de 30 à 45 jours, en vieillissement humide ou à sec, et de première qualité CAB (Certified Angus Beef).

Avant de prendre notre commande, on nous présente sur plateau les sept coupes de viandes fraîches disponibles (ribs, filet mignon, surlonge, faut filet, NY, Manhattan et Tomahawk) et le mode de cuisson. On bave déjà. Le Boefish est doté d’un four à infrarouge qui saisit la viande à 1 600°F et assure une cuisson uniforme. Exit les traces de grill, la viande se pare d’une très fine couche caramélisée. «Nous n’encourageons pas la cuisson de la viande « bien cuite »», précise le menu; le personnel est là pour nous aider à apprécier la viande à son meilleur!

Aucune épice ou marinade ne sont ajoutées sur la viande, pour laisser toute la place aux saveurs. Des miroirs inclinés sont installés au-dessus de la cuisine ouverte de manière à ce que les clients puissent observer le travail de la cheffe – ou tromper l’ennui face à un compagnon peu loquace ou trop connecté, comme on en voit malheureusement souvent au resto. Dans ce steakhouse revisité, pas de nappe blanche mais du bois, de hauts plafonds et une déco moderne dans un espace de 150 places.

Mais revenons-en à l’assiette. Du côté mer, la maison se spécialise dans les poissons frais ouverts. Les produits sont issus de pêche durable pour la plupart. On note les jolis choix du bar cru et le thon big eye frais – ce qui n’est pas coutume. Le tartare, sans mayonnaise ou sauce pour laisser toute la place aux saveurs, est une belle façon de l’apprécier. Mention spéciale pour l’excellente dorade, servie entière et assaisonnée aux câpres. L’entrée de pieuvre grillée cuisinée à la méditerranéenne vaut également le détour.

En avril dernier, le Boefish se classait dans les 100 meilleurs restaurants au Canada selon OpenTable. S’il vous faut d’autres arguments pour passer y faire un tour, citons l’hôtel qui l’abrite, l’OTL Gouverneur – récemment décoré de 5 étoiles par la Corporation de l’industrie touristique du Québec, un titre que peu d’hôtels en région détiennent. À la pointe le technologie, l’OTL a notamment doté chaque chambre d’un iPad pour contrôler toutes ses fonctionnalités.

L’endroit compte en outre un spa nordique à même l’hôtel, écologique qui plus est (piscine à l’eau salée, essoreuse à costumes de bain pour éviter les sacs plastique…) Si l’OTL est placé dans un quartier peu charmant, entouré de centres commerciaux – mais de ce fait facilement accessible -, on n’a de toute façon aucune envie d’en sortir car on passe un séjour bien occupé entre viandes vieillies, bains nordiques et confort technologique.

Boesfish
3131, rue King Ouest – Sherbrooke
819 780-1444

1303, boulevard Talbot Local A – Chicoutimi
418 615-1444
www.boefish.ca

[nativebox id= »3″]