Amérique du Nord

Café de La Grave

Critique Guide Restos Voir

Un peu comme si les quatre murs n’avaient d’ordre à recevoir de personne, le commerce a beau changer de propriétaires, l’âme de cet ancien magasin général devenu café demeure la même. La cuisine y oscille entre le confort de la soupe du moment et la découverte culinaire de produits locaux tels la poutine au loup marin (nom original du phoque), le burger de veau et le succulent carbonara aux pétoncles fumés. Le service y connaît des soubresauts, mais l’ambiance feutrée empreinte d’épisodes musicaux, assurés par des talents de passage, rattrape vite l’occasionnel égarement. On s’y installe pour un petit plaisir gastronomique, mais autant, sinon davantage, pour un bol de café siroté en zyeutant les œuvres en exposition ou son magazine préféré.