Extrême-Orient

Nonya cuisine indonésienne

Critique Guide Restos Voir

À défaut de se payer un aller simple pour Bali, les parfums et saveurs riches ou épicés de la cuisine indonésienne de ce petit restaurant réussissent à nous faire voyager à moindre coût. La carte, toujours constituée des éternels classiques de la maison, est foisonnante de possibilités toutes plus exotiques les unes que les autres: poulet sambal, morue au curry jaune, calmar sauce rica rica, satay d’agneau, salade gado gado, brochettes de tempeh ou tofu, riz au jasmin. Tout ça fleure bon le sambal oelek, les arachides, le lait de coco et le cari rouge. La cuisine est bien ficelée, les mariages sont harmonieux et le propriétaire n’hésite pas à venir gratifier les clients d’un large sourire à chaque table, pour s’assurer que tout se passe bien.