Amérique du Nord

Le Chien fumant

Critique Guide Restos Voir

Avec sa petite salle à manger discrète aux allures de pub anglais, Le Chien fumant est un petit trésor couvé par les résidents du Plateau. Sans fluctuer au rythme du marché, la carte s’adapte aux produits de saison en remplaçant par exemple le chou romanesco par les têtes de violon ou le crabe par le homard à l’arrivée des beaux jours. La partie mordante du chien, on la retrouve dans les variations des produits et des textures que le chef Maksim Morin maîtrise très bien. Par exemple, ce condiment de pois jaunes qui accompagne le généreux cou d’agneau braisé et la déconstruction du tartare de bœuf à assembler soi-même. Entre les services, les tables sont discrètement nettoyées comme dans les restaurants chics, mais sans que la convivialité propre aux restos de quartier en soit affectée. Réservation fortement recommandée.