Mia Tapas : La nourriture comme facilitateur de rencontres
Nouvelles

Mia Tapas : La nourriture comme facilitateur de rencontres

Le parcours de Singghi, chef du Mia Tapas Indonésien, est pour le moins original. C’est Émilie, sa compagne et la responsable de tout ce qui se trouve à l’extérieur de la cuisine du restaurant, qui en décrypte les particularités : « Il avait toujours regardé les femmes de sa famille cuisiner et il trouvait ça très intriguant. Arrivé à Montréal en 2003, il a cherché un premier emploi. »

Singghi arrive dans un restaurant de quartier pour faire la vaisselle puis touche finalement à tout. Une vocation était née. « Les gens lui ont fait confiance et il s’est donc investi. Ce qui est venu se coller à ça, c’est le mal du pays, des saveurs lui manquaient. Il s’est donc lancé. » Singghi n’avait jamais cuisiné indonésien, mais en invitant des amis chez lui il s’est rendu compte qu’il proposait des saveurs inédites et qu’il y avait quelque chose à raconter : l’Indonésie par l’assiette.

Mais comment trouver des produits indonésiens au cœur du Québec ? « Il manque parfois des épices ou des herbes mais on trouve une grande qualité à Montréal ! Si on fait des marchés en Indonésie on se rend compte que la conservation est très ordinaire. À plat égal, la qualité va être encore meilleure ici parce qu’on fait attention à toutes les étapes de la production des aliments. »

À la qualité des produits, il faut ajouter les aptitudes humaines. Pour Émilie, l’humilité est primordiale : « Il y a de meilleures journées que d’autres et il ne faut jamais prendre personnellement une situation qui nous échappe. Et surtout, il faut savoir recommencer. Tous les jours il y a une page blanche à réécrire. »

Ce qui plaît au couple de restaurateurs, c’est le contact avec les clients. « Rien ne me fait plus plaisir que de sentir que je participe à la vie de quartier. C’est le fun de voir que c’est un lieu où les gens vivent ensemble. La nourriture est un bon facilitateur de rencontres. »

Aux poissons et aux viandes savoureuses, le chef a incorporé à la carte des plats végétariens parce qu’ « on veut accueillir tout le monde dans notre restaurant ! Notre particularité exotique permet aux gens de voyage et à ceux qui sont déjà allés en Indonésie de se souvenir. C’est notre but : faire voyager les gens. »

Mia Tapas Indonésiens
350, rue de Castelnau Est – Montréal