La Grange : même façade, nouveau concept
Nouvelles

La Grange : même façade, nouveau concept

Le 12 juillet dernier, les clients de La Grange à Morin-Heights ont vécu un petit coup de théâtre : leur restaurant local s’est métamorphosé du jour au lendemain, passant d’une cuisine réconfort à un menu italien classique.

« On a pris la décision et on a tout fait en l’espace d’une fin de semaine. On est fermés les lundis et mardis, donc a en a profité pour imprimer le nouveau menu. À 16h le mercredi, on annonçait le changement sur Facebook, et à 16h30 tout était programmé dans le terminal de vente. On s’est dit “ça passe ou ça casse!” », explique Chantal Ouimet, copropriétaire de l’établissement.

Il y a huit ans, Chantal et son conjoint Antonio Fabrizzio La Palerma ont ouvert à Saint-Sauveur leur Bistro a Vino, une enseigne où « Chef Tony » propose depuis sa cuisine italienne contemporaine. Plus récemment, l’opportunité  de racheter La Grange à Morin-Heights s’est présentée. D’un commun accord, Chantal s’est relocalisée dans l’entreprise pour la remettre sur les rails.

L’entrepreneure a planché fort sur le développement du volet corporatif et d’une offre traiteur et en livraison flexible, répondant aux besoins des consommateurs locaux. « Ici, il y a 4 500 habitants, alors il faut que tu fasses plaisir à ton client! », résume-t-elle simplement.

Nouvelle formule

silvio-chef-la-grange

Mais voilà, la pénurie de main d’œuvre qui frappe l’ensemble du Québec n’a pas tardé à compliquer la donne : « Je voyais que j’avais des problèmes avec la cuisine, mais je ne suis pas chef alors ce n’était pas évident pour moi d’appliquer des solutions. »

Chantal et Tony ont alors offert à Silvio, le frère de ce dernier, de devenir le capitaine de La Grange. « En le prenant avec nous, on a beaucoup stabilisé la cuisine. Il est de la famille, il a nos yeux, notre professionnalisme! », souligne Chantal.

Le menu italien de La Grange s’articule surtout autour d’une table d’hôte hebdomadaire qui se décline en plats de viande, de pâtes et de poisson. « On a une clientèle très régulière. Beaucoup de gens viennent à toutes les semaines, même parfois deux fois par semaine. La table d’hôte en rotation rapide permet de satisfaire le côté curieux, tout en gardant un œil sur le budget », estime Chantal.

« Le rachat de La Grange, cette opportunité d’affaires, a été le défi de mes 40 ans », avoue humblement la restauratrice avec le sourire. « J’ai travaillé fort, très fort, mais je suis contente de voir qu’en faisant preuve d’adaptation, notre équipe est en train de relever le défi. »

img_0020

La Grange
2, rue Meadowbrook – Morin-Heights
450 644-0056
www.lagrangemorinheights.com

Texte : Héloïse Leclerc