Le nouveau chapitre de L'Anecdote
Nouvelles

Le nouveau chapitre de L’Anecdote

Le 26 mai dernier, Catherine Valois se rendait au travail comme à l’accoutumée. Ancienne serveuse qui s’était portée acquéreuse du restaurant L’Anecdote un an auparavant avec son conjoint Eddy Siab, elle avait la tête pleine de projets pour souligner le 35e anniversaire du diner iconique du Plateau. Mais voilà : ce jour-là, au moment de franchir le seuil, quelque chose ne tournait pas rond.

« J’ai senti une odeur suspecte. Personne ne s’en rendait vraiment compte, mais je me suis dit que ce n’était pas un toaster qui faisait ça… Mon chum me disait que je m’en faisais pour rien. Je ne l’ai pas écouté, j’ai appelé les pompiers. »

L’ordre d’évacuation a été donné. Selon les échanges que la jeune femme a eus avec les intervenants, tout s’est joué en une minute ; un feu de chaleur inexplicable dans le conduit à cheminée. « Ils n’ont pas utilisé d’eau. Avec la hache, ils ont tout défoncé. On s’est retrouvés avec un méga trou dans la cuisine. »

À l’amorce de la haute saison, le couple a du fermer les portes de l’établissement en vue de procéder à des travaux de réfection dus depuis trop longtemps. Pendant que les assureurs dépêchaient des ingénieurs en vue d’identifier un responsable, cinq mois de stress se sont enchaînés. « On n’avait pas de revenus, on ne savait pas si on allait être dédommagés, si on allait être capables de rouvrir, de rebâtir une équipe et de faire revenir la clientèle. »

Pendant cette période sombre, Catherine et Eddy ont réfléchi au futur de leur entreprise. Ils ont décidé de revenir en affaires coûte que coûte et de s’impliquer sans compter. Ils ont astiqué chaque centimètre et repeint la salle en rose bonbon. Tandis qu’ils s’affairaient, trois cuisiniers ont frappé à leur porte pour obtenir un emploi à la réouverture. « Ils ont ramené le goût de L’Anecdote, même mieux qu’avant la fermeture », se réjouit l’entrepreneure.

« Maintenant, c’est vraiment chez nous », estime celle qui a saisi dans l’aventure l’opportunité de vraiment prendre sa place comme propriétaire, sans être remise en question par tous les anciens. « On dirait qu’il fallait qu’on arrive à un pétage de plomb pour tout remettre en ordre. »

L’ambiance chaleureuse, les desserts maison, la musique boogie : les habitués de l’Anecdote ont retrouvé leur adresse chérie mercredi dernier. Catherine et Eddy se tiennent aussi prêts à faire découvrir leur univers à de nouveaux clients qui risquent fort de les voir danser en pleine salle à manger. « On n’est pas tellement conventionnels », note Catherine dans un éclat de rire. Une invitation à plonger dans leur univers.

L’Anecdote
801, rue Rachel Est – Montréal
514 526-7967