Domaine Jolivent, nouvelle adresse gastronomique des Cantons-de-l'Est
Nouvelles

Domaine Jolivent, nouvelle adresse gastronomique des Cantons-de-l’Est

Cette auberge centenaire plantée au milieu du village de Foster est un superbe écrin pour un resto, avec sa centaine d’acres de sentiers pédestres et son petit lac privé, non loin du grand lac Brome.

On est à l’ancien Brome Lake Lodge, racheté il y a un an par un couple qui l’a modernisé à coup d’un demi-million de dollars de travaux. Modernisé, mais pas dénaturé: cette grande maison de 12 chambres garde toute sa chaleur avec ses foyers, ses fauteuils en velours sombre et ses tapisseries aux motifs surannés.

Le nouveau restaurant des lieux, L’Alizé, ne verse pas du côté du contemporain, à l’image de son patronyme. La salle est d’une élégance sobre et un peu hors du temps, entre tableaux abstraits et nappes blanches. C’est un espace intime d’une petite quarantaine de places, comme un cocon chaleureux, où le bleu canard du mobilier contraste avec le blanc des murs et de la neige qui tombe à gros flocons par la fenêtre. On s’y sent bien. Le service, élégant et discret, amène le resto d’auberge à un niveau supérieur. 

Aux fourneaux, on retrouve Jean-Marc Faucheux, chef originaire de Cahors (sud de la France) et qui a travaillé pendant une vingtaine d’années dans différents restos de la région – il est notamment l’ancien propriétaire de Chez Faucheux à Granby. Dans son nouveau terrain de jeu, il propose une cuisine raffinée et de qualité où l’influence française est bien palpable. Certains plats vont cependant flirter avec des saveurs d’ailleurs, comme ce sauté de crevettes et carottes avec caramel de soja qui fleure bon l’Asie.

Pour ce «puriste», comme le qualifie Thanh Nguyen, la propriétaire de l’auberge, tout doit être fait sur place, des fonds de sauce au miel (issu de la ruche du Domaine). En saison, les herbes et légumes proviennent du potager Jolivent, tandis que les viandes sont locales: canard du Lac Brome, évidemment, mais aussi bœuf et veau des fermes avoisinantes. Le chef fait évoluer le menu selon les arrivages, mais certains classiques ne bougent pas, à l’image des ris de veau, un plat signature pour lequel certains clients l’ont suivi dans ses différents restaurants – et on l’avoue, la cuisson est tout autant maîtrisée que le gourmand beurre citronné qui l’accompagne… 

On est loin ici des tendances – ne cherchez pas, pas de vins nature ou de plats végés à la carte -, mais les classiques sont savoureux et bien faits, tout en fraîcheur et équilibre. Le raviolo de champignons à l’huile de noisette est une entrée gourmande à souhait, et la crème brûlée au romarin fait preuve de créativité tout en légèreté. Un menu classique qui sied au lieu, historique et plein de charme, mais pas vieillot pour un sou.

Gros plus (en tout cas pour toutes les vieilles anglaises dans l’âme comme moi), le Domaine Jolivent propose tous les mois le Great British Tea Parthé, un service de thé à l’ancienne avec animation et tout le menu et le décorum d’un thé de l’époque victorienne. Les prochains ont lieu les 12 avril et 17 mai. Enfin, la grange derrière l’auberge a été rénovée et accueille à la belle saison le bar et bistro Mistral, avec son ambiance festive et sa terrasse au coin du feu. 

Domaine Jolivent
667, chemin Bondville – Foster
450-243-4272
jolivent.ca